Pronostiqueurs VIP : la menace de l'ARJEL

VIP - paris sportifs

Nouvelle réglementation de l'ARJEL

Comme nous le dénoncions déjà il y a quelques mois dans notre article consacré à ce sujet, les vendeurs de « VIP », de pronostics payants ou encore de « Fixed » ont du souci à se faire. L'étau se resserre sur une pratique décriée depuis longtemps mais qui fait toujours des dégâts considérables auprès des personnes les plus crédules.

Quel modèle était en place jusqu'à présent ?

En plus de vendre leurs abonnements, ces pages mettent en avant les bonus accordés par les bookmakers. Rien d'anormal et d'illégal jusqu'à présent me direz-vous. Cependant, la façon dont sont présentés ces bonus a interpellé l'ARJEL, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne.

En effet, certains bookmakers détenteurs d'une licence ARJEL travaillent avec ces pages qui, en contrepartie d'une rémunération, recrutent pour ces mêmes bookmakers grâce aux abonnements vendus au préalable. Autant placer un pari chez un opérateur lui-même conseillé par cette page ! C'est donc un coup double pour les personnes peu scrupuleuses. D'un côté elles encaissent leur abonnement « VIP » et de l'autre, touchent une commission pour avoir recruté et envoyé ces mêmes joueurs chez les opérateurs de jeux en ligne.

Que reproche-t-on aux vendeurs de « VIP » à ce jour ?

C'est dans la façon dont sont mis en avant les bonus que le bât blesse à cause de formules telles que « Pariez sans risque », « 100 % remboursé en cas d'échec », « doubler vos gains facilement », « retirer votre argent sans condition » etc.

L'ARJEL impose un cahier des charges très contraignant aux opérateurs dont le but essentiel est de protéger les futurs parieurs. Chaque message mettant en avant un avantage doit être clair, détaillé, expliqué et être sans équivoque.
Des messages de prévention contre l'addiction aux jeux sont, par exemple, obligatoires. Un ensemble de contraintes que ces vendeurs de rêves omettent bien évidemment de préciser ! Le but ultime étant de faire croire que l'argent facile est disponible juste en pariant chez le bookmaker mis en avant au préalable et en suivant les conseils disponibles dans l'abonnement VIP .

Quelles solutions mises en place ?

Face à de très nombreuses plaintes, et selon nos informations, l'ARJEL a donc pris une décision radicale en interdisant aux opérateurs de travailler avec les diseurs de bonnes aventures sous peine de se voir retirer l'agrément leur permettant d'organiser des paris sportifs sur le territoire ! Un argument massue qui ne souffre d'aucune hésitation quant à l'attitude à adopter.

A qui s'adresse cette menace ?

  • A tous les pronostiqueurs « promettant des gains ». Les promesses ne peuvent exister en matière de paris sportifs, le résultat sportif étant, par définition aléatoire.
  • Aux pronostiqueurs moyennant le versement d'une somme d'argent pour la fourniture de conseils en paris sportifs.
  • Aux pronostiqueurs prétendant avoir des taux de réussite important, laissant entendre aux potentiels parieurs des gains importants.

Concrètement, qu'est ce qui change ?

Les vendeurs de VIP pourront continuer à escroquer les plus faibles d'entre nous mais sans s'appuyer et sans mettre en avant les avantages, ni la notoriété des opérateurs de paris sportifs. Ce qui, de facto, enlèvera un peu de crédit aux messages accrocheurs de ces vendeurs peu scrupuleux. Aussi, l'espoir de gains de ces pages sera réduit en l'absence de commissions versées par les opérateurs, peut-être de quoi ralentir cette course à l'argent facile bâtie sur la crédulité des plus faibles.

Enfin, on peut imaginer aisément que d'autres sanctions plus sérieuses, d'ordre juridique par exemple, puisse venir compléter et s'ajouter aux premières mesures.

ParionsSport

ParionsSport

ParionsSport

ParionsSport