Cash Out, attention aux pièges !

Cash Out, attention aux pièges !

Depuis quelques mois, les principaux bookmakers du marché français (ARJEL) se sont mis à proposer une option nouvelle pour les parieurs, nommée « Cash Out », que nous vous présentions ici. Après avoir testé pendant quelques mois cette option sur de nombreux bookmakers, nous avons voulu vous alerter sur les « risques » qui résident en la tentation d'utiliser ce « raccourci » très profitable aux bookmakers...

Rappel du principe du Cash Out

Pour tout pari éligible à l'option Cash Out, la fonction Cash Out vous permet à tout moment (en théorie), et ce tant que le pari est « en cours » (voire avant même qu'il ne débute), d'encaisser une somme que le bookmaker aura définie. La somme proposée par le bookmaker dépendra essentiellement du fait que le pari soit bien parti ou non et sera bien évidemment inférieure à votre gain potentiel de départ.

Les risques du Cash Out

Voici donc les principaux problèmes et dangers observés sur la fonction Cash Out :

La marge du bookmaker sur le Cash Out varie de 10% à... plus de 80% !!!

Le principal problème lié au Cash Out est que la marge du bookmaker sur cette fonctionnalité est juste inacceptable par tout parieur qui se respecte.
De nombreux exemples en image (voir ci-dessous) ont été pris sur Bwin et Winamax (pour des raisons pratiques), mais il en est de même chez l'ensemble des bookmakers.
Il semblerait que plus le pari contient de matches (combiné), plus la marge du bookmaker est importante (pouvant même dépasser les 80%).
Vu la perte directe que va occasionner le Cash Out, il vaut mieux d'après nous ne pas y avoir recours !

Si le pari est mal engagé, il n'y aura pas de cadeau de la part du bookmaker !

Il ne faut pas se faire d'illusions dans le cas d'un pari mal parti... Non seulement le pari étant mal parti, vous ne pourrez récupérer qu'une petite somme, mais en plus le bookmaker déduira sa marge surnaturelle de cette petite somme.
La fonction Cash Out est souvent présentée comme une assurance par les différentes communications des bookmakers alors que dans les faits il se peut qu'on ne vous propose que 1 ou 2% de votre mise initiale si le pari est mal engagé !
Dans le cas d'un prono mal parti, le seul conseil que nous pourrions vous donner c'est d'espérer que le cours du match change...

Tentation, Hésitations, Frustration...

Avant l'apparition de la fonction Cash Out, les paris sportifs étaient bien plus simples pour les parieurs. Ils plaçaient leurs paris et n'avaient plus qu'à attendre l'issue finale du pari. Avec le Cash Out, le doute s'instaure dans la tête du parieur à tout moment du match. Est-ce que mon pari va tenir jusqu'au bout ? Est-ce que je dois faire Cash Out ? Etc... Et bien sûr, si le pari passe et que le parieur avait fait un Cash Out, il le regrettera forcément, et vice-versa !

Dans quels cas utiliser le Cash Out ?

Il existe plusieurs cas où l'on peut utiliser un Cash Out :

- Si la marge du bookmaker est inférieure à 15% du bénéfice sans Cash Out lorsqu'un pari est bien parti. Par exemple, votre équipe mène 1-0 à la 90è minute, vous avez misé 100 € sur une cote à 2, le bookmaker vous propose 185 € ou plus.

- Si en cours de match, vous sentez le vent tourner et êtes persuadés que le pari ne passera pas. Dans ce cas, votre Cash Out n'a pas pour but d'assurer le coup, mais de récupérer votre argent tant qu'il est encore temps. En poussant ce raisonnement jusqu'au bout, il faudrait même placer l'argent récupéré sur une autre issue du pari.

- Si le bookmaker prélève une marge supérieure à 15% mais que vous avez besoin de récupérer de l'argent afin de le replacer sur un match qui va débuter (cela doit rester exceptionnel car dans une gestion de bankroll efficace, ce genre de considération doit être exclu).

Dans le cas où le Cash Out concerne une annulation de pari (les matches n'ont pas encore débuté), la marge du bookmaker ne doit pas dépasser 10% (si aucun changement de cote des matches). Si vous placez 100 €, et pour X raisons vous décidez d'annuler le pari, le bookmaker doit vous proposer au moins 90 € de Cash Out.

Dans le cas d'un encaissement de combiné entre 2 matches (voir l'exemple 5 concernant l'Ukraine), la marge du bookmaker ne doit pas dépasser 15% du bénéfice. Dans l'exemple 5 de l'Ukraine, il doit vous proposer 168 € (100 + 80 * 0,85).

Exemples de Cash Out (marge excessive)

Un des principaux inconvénients du Cash Out réside dans la marge opérée par le Bookmaker. Les exemples suivants parlent d'eux-mêmes !

Exemple 1 - Cash Out pour annuler un pari - 82% de commission (Bwin)

Nous venions de cliquer sur la validation d'un combiné d'Over 2,5 de 7 matches.
Dans la seconde qui suit, nous allons consulter le Cash Out proposé. Et là, surprise, on nous propose 13,95 € sur les 50,00 € de mise, soit 17,90% de la somme placée.
Le bookmaker a tout simplement prélevé 82,10% de commission sur le Cash Out.

Exemple 2 - Cash Out pour annuler un pari - 60% de commission (Bwin)

Un deuxième exemple ici avec 4 victoires par 2 buts d'avance ou plus.
Juste après avoir place le combiné, on nous propose 20,11 € pour « annuler » le pari, sur nos 50 de mise, soit 59,89% de commission.

Exemple 3 - Cash Out pour annuler un pari - 60% de commission (Winamax)

Ici nous avons créé un combiné de 5 matches (victoires avec 2 buts d'écart), et misé 78 €.
On nous propose de suite 30,95 € pour « annuler » le combiné, soit 39,68% de notre mise. La marge du bookmaker est donc de 60,32%...

Exemple 4 - Cash Out pour annuler un pari - 33% de commission (Winamax) :

Encore un combiné de 4 matches, avec des vainqueurs de matches.
Juste après avoir placé le pari, on nous propose 54,99 € sur les 82 de mise, soit une marge de 33% pour le bookmaker.

Exemple 5 - Cash Out au milieu d'un combiné (Winamax) :

100 € placé sur un combiné de 4 matches qui se suivent dans le temps.
Le premier match se termine et est correct (Ukraine, cote 1,80).
Si on avait joué le match en simple, on aurait touché 180 €.
Le bookmaker nous propose 138,16 € soit 76,7% du gain simple.
Si on se réfère au bénéfice que l'on aurait eu en jouant l'Ukraine en simple (soit 80 €), on peut se rendre compte que les 38,16 € ne constituent même pas 50% de ce bénéfice...

Exemple 6 - Cash Out en live (Winamax)

Nous plaçons 172 € sur un over 4,5 en live. Dans la seconde qui suit, sans que la cote n'ait bougé, le Cash Out nous propose 120,47 € soit 70% de notre mise.

PMU