Conseils pour pronostiquer au Football

Meilleurs conseils pour vos pronostics au Football

Le résultat d'un match de football n'est heureusement pas lié qu'au hasard, bien que celui-ci (ou plutôt la chance...) intervienne de façon non négligeable dans le résultat d'un match. On peut par exemple considérer qu'une erreur d'arbitrage est le fruit de la chance (ou de la malchance), car totalement imprévisible. L'exemple que tout le monde a encore en mémoire est le but de Sonny Anderson lors du Lyon-Ajax Amsterdam, qui rentre de 80 cm dans les buts, mais que les arbitres ne voient pas.

Mis à part la chance, le résultat d'un match de football peut être prévu de manière plus empirique que scientifique, et en se basant sur plusieurs critères dont la pertinence est plus ou moins reconnue. Étant donné le nombre de critères, on comprend la difficulté de bien pronostiquer, puisqu'en fonction du match, tel ou tel critère sera à privilégier dans l'analyse du résultat possible (on doit faire en quelque sorte une pondération des critères). Chaque critère a bien sûr sont lots d'exceptions ou de contre-exemples.

Le classement des deux équipes au moment du match

Le classement des équipes est censé déterminer la force de chaque équipe. Une équipe qui est première de Ligue 1 doit normalement battre la dernière équipe de Ligue 1, et a fortiori la dernière équipe de Ligue 2. La comparaison par le classement devient plus difficile lors de matches européens (UEFA, Champion's League) puisque les championnats ont alors des niveaux différents. On peut néanmoins se baser sur la 'force' d'un championnat, ceux d'Italie, d'Espagne et d'Angleterre étant les plus réputés.

La forme des deux équipes au moment du match

La forme d'une équipe au moment du match est en fait le classement sur les 3, 5 ou x derniers matches de cette équipe, ou le nombre de victoires, nuls, défaites obtenus. C'est un très bon indicateur puisque le pronostic sur un match s'effectue dans une optique 'court terme'. Certaines équipes ont des passages à vide et des périodes d'euphorie, capables d'enchaîner 4 à 6 victoires de suite.

Get Adobe Flash player

L'état psychologique de chaque équipe

Le football est un sport, et dans tout sport, le côté psychologique a déjà démontré son importance. La difficulté réside dans le fait de pouvoir connaître cet état psychologique, la presse n'étant pas toujours la meilleure source d'informations. La meilleure équipe du monde, dans une période de doute, peut perdre un match normalement à sa portée. Dans la lignée de ce critère, un changement d'entraîneur a normalement pour effet de doper le moral d'une équipe, également appelé 'électro-choc'.

L'avantage du terrain

Il y a des statistiques qui parlent. Dans un même championnat, 50% des équipes qui reçoivent à domicile gagnent, 30% font match nul et 20% perdent. Autrement dit, recevoir dans son propre stade est un avantage indiscutable, et s'explique par l'absence de déplacement (qui engendre une fatigue physique), par la connaissance du stade (dimension, sol) mais surtout par le soutien du public. Il est à noter que la tactique d'une équipe jouant à domicile est souvent différente de celle jouant à l'extérieure.

Le derby

Un derby est un match opposant normalement deux équipes d'une même ville, et on emploie également ce terme pour 2 équipes voisines géographiquement ou d'une même région. En France, Lens-Lille, Lyon-St Etienne et Nice-Monaco sont les principaux derbys. Dans un derby, une partie de l'avantage à domicile est perdue. Cependant par l'attribution différente du nombre de places aux supporters de chaque équipe, on retrouve tout de même un léger avantage à l'équipe qui reçoit. Ainsi, il est réputé que les derbys finissent souvent par un match nul, et tout bon pronostic ne devrait pas exclure le nul dans un derby.

La météo

Moins vraie dans les matches nationaux, la météo peut être prise en compte (comme pour les chevaux), puisqu'une équipe habituée à évoluer sous la pluie et sur un terrain boueux aura un léger avantage sur ce type de terrain par rapport à une équipe habituée au beau temps. Dans les matches européens, la météo doit sérieusement être prise en compte, par exemple un club grec qui se déplace en Russie au mois de novembre, ou encore pour citer une nouvelle fois Lyon, un Rosenborg-Lyon par moins 15 degrés.

Les "bêtes noires"

Une équipe est appelée 'bête noire' lorsque cette équipe réussit sur plusieurs rencontres à battre une autre équipe ou à obtenir régulièrement de bons résultats face à elle. Ainsi, en Espagne, le Real de Madrid a pour bête noire depuis quelques années l'équipe de Majorque, et s'est vu infligé un 1-5 à domicile, et ce malgré la supériorité du Real de Madrid. Le côté psychologique d'une bête noire peut aussi expliquer cet étrange phénomène (en plus du type de jeu pratiqué par chacune des 2 équipes).

La fatigue et le cumul de matches

Le corps humain n'est pas une machine. Si une équipe répète les matches tous les 3 jours (en jouant en Championnat, Coupe d'Europe et Coupes nationales), la fatigue se fera ressentir à un moment ou à un autre de la saison, et ce malgré un effectif de joueurs important. D'un match à l'autre, un entraîneur ne change jamais tous les joueurs, en particulier les joueurs 'irremplaçables'.

Get Adobe Flash player

Les joueurs blessés et suspendus

Si le meilleur buteur d'une équipe ou le meneur de jeu est blessé (Zidane chez les Bleus par exemple...), il est indéniable que le résultat pourra être impacté, même s'il existe d'excellents remplaçants (les automatismes ne sont pas les mêmes). Il en va de même pour les joueurs suspendus.

La motivation et l'enjeu du match

Si la rencontre est un match amical, ou un match apparenté comme amical (par exemple en fin de championnat, beaucoup de matches n'ont plus aucun enjeu), il faut se méfier du facteur motivation de l'équipe qui devrait normalement gagner le match, puisque sans réel enjeu, les équipes se laissent parfois aller. Il faut donc vérifier que l'équipe va jouer pour gagner, et pas juste pour le spectacle ou encore pour répondre à des essais de l'entraîneur.

Dans le même ordre d'idée, il faut regarder si un résultat particulier ne va pas arranger les deux équipes, par exemple une équipe va se maintenir en faisant un nul, et l'autre va être sacrée championne.

La réaction après une défaite... et le relâchement après une victoire

Il faut se méfier d'une équipe qui vient de réaliser un bon (ou très bon) résultat, car elle a parfois tendance à se relâcher (un exemple est une victoire 1-0 à l'extérieur pour une équipe du milieu de tableau). De même, une équipe qui vient de perdre à domicile, surtout une équipe du haut du tableau, va réagir en essayant de chercher les 3 points à l'extérieur.

L'expérience et le feeling du pronostiqueur

Malgré tous ces critères, l'expérience (et même le feeling) du pronostiqueur reste déterminante dans un pronostic. On dit parfois que l'histoire se répète, c'est également vrai en football. Et la meilleure base de données - lorsque les critères sont complexes et se recouvrent - reste la mémoire et l'analyse du cerveau humain.

Dernière mise à jour le 19 juillet 2007

Haut de page