Bonus 100 € PMU
Bonus Bwin
Bonus Unibet

Pronostics Bookmakers et Analyses des Tipsters

ParionsSport

ParionsSport

ParionsSport

19/0120h00 Sochaux - Nancy

Sochaux gagne

  • 2,15
  • Mise : 9
  • Rés. : 1-0
  • Gain : 19,4Prono OK

19/0120h00 Orléans - Auxerre

Match nul

  • 3,00
  • Mise : 8
  • Rés. : 2-3
  • Gain : 0,0Prono KO

20/0120h00 Estac Troyes - Lille

Match nul

  • 3,10
  • Mise : 8
  • Rés. : 1-0
  • Gain : 0,0Prono KO

20/0120h00 Strasbourg - Dijon

Strasbourg gagne

  • 2,15
  • Mise : 9
  • Rés. : 3-2
  • Gain : 19,4Prono OK

21/0115h00 Nice - St-Etienne

Match nul

  • 4,00
  • Mise : 7
  • Rés. : 1-0
  • Gain : 0,0Prono KO

24/0118h30 Tours - Metz

Metz gagne

  • 2,65
  • Mise : 9
  • Rés. : ?
  • Gain : 23,9
Lors de ce seizième de finale de la Coupe de France, ce sont les deux dernières équipes de Ligue 2 et Ligue 1 respectivement qui vont s'affronter. La rencontre si elle s'annonce déséquilibrée au coup de sifflet au papier, pourrait également l'être sur le terrain si on se réfère aux dernières prestations des deux formations. Avantage à Metz.

En effet, les récentes sorties messines ont prouvé que l'équipe de Frédéric Hantz était redevenue compétitive. Tout commençait mi-décembre lorsque les Grenat partirent s'imposer à Montpellier pourtant l'une des formations réputées les plus solides à l'heure actuelle. Dans la foulée c'est Strasbourg qui se prenait un explicite 3/0 dans un derby de l'Est bien maîtrisé par le dernier. Confirmation a été faite à Dijon par un nul sur un terrain où il n'est jamais évident d'évoluer et enfin, cerise sur le gâteau, ce sont les Verts qui s'éteignaient rapidement à la mi-janvier sur les terres messines. Certes, dimanche dernier Metz a du s'incliner sur le Rocher. Toutefois, à dix minutes de la fin il n'y avait encore que 2/1 en faveur de ce qui était encore le dauphin du PSG à cette heure ...

Avec un manque de justesse dans les déplacements et donc un manque d'anticipation dans les mouvements adverses, Metz a néanmoins à dix réussi à marquer au cours de cette période. Malheureusement Matthieu Dossevi s'est blessé rapidement dans le match et souffre d'une élongation aux ischio-jambiers. Indisponible à Tours, son club formateur, il pourrait manquer sur le front de l'attaque messine. Néanmoins, on leur accorder volontiers tout notre crédit afin de vite rebondir.

Et pour ce faire quoi de mieux que de rencontrer le dernier de Ligue 2 qui a d'autres chats à fouetter lui aussi il faut bien le dire. Certes, Tours vient de remporter un succès sur ses terres récemment mais c'était face à une équipe de Niort en totale manque de confiance après le 5/0 qu'elle venait d'encaisser à Auxerre. Et pourtant ce sont bien les Chamois qui tirèrent plus au but que leurs adversaires du jour, sans réussite malgré tout. Dès lors ce sont surtout les Tourangeaux qui ont su profiter de l'aubaine de recevoir une équipe psychologiquement atteinte, que de savoir montrer un jeu emballant.

Dans cette optique, il est logique de voir la formation de Ligue 1 se déplacer avec de fortes et grandes ambitions en Tourraine où les pensionnaires de Ligue 2 dans le jeu devraient souffrir sensiblement très longtemps.

Les confrontations :
19.12.15 Tours Metz 2 : 0
13.12.13 Tours Metz 4 : 2
29.07.11 Tours Metz 1 : 0
04.10.10 Tours Metz 2 : 2
12.02.10 Tours Metz 1 : 1
16.01.09 Tours Metz 1 : 4
09.04.07 Tours Metz 0 : 1

Diffusé mercredi en multiplex à 18h30 sur Eurosport 2.

Analyse par Horace

24/0121h05 Monaco - Lyon

Lyon gagne

  • 2,95
  • Mise : 8
  • Rés. : ?
  • Gain : 23,6
Lors de ce match de gala entre deux des meilleures équipes de l'élite mais lors d'un seizième de finale de coupe de France des plus ouverts, les Lyonnais peuvent prendre le dessus sur les Monégasques sur ce qu'il a été permis de voir dans le jeu proposé depuis le début des hostilités mais surtout à l'entame de cette nouvelle année.

Et pour conclure de bien belles prestations, Lyon a décidé de donner les trois points de la victoire dimanche dernier mais pas contre n'importe qui, sur un PSG qui a logiquement perdu pied au cours du match, surtout après l'expulsion d'Alves, sans pouvoir redresser la situation, tendant à penser qu'un nul ne serait pas une si mauvaise affaire que cela dans le Rhône. C'était sans compter sur le coup de patte magique de Depay, entré à l'heure de jeu qui déclenchait une frappe venue d'ailleurs des vingt mètres, surprenant un Aréola qui n'avait pas eu le temps d'esquisser le moindre mouvement sur sa ligne.

Il est vrai que les Lyonnais sont emmenés depuis plusieurs semaines par un Fekir qui ne cesse de monter en puissance et de s'affirmer à quelques mois de la coupe du Monde 2018 en Russie. Dimanche dernier encore, le capitaine lyonnais a ébloui de toute sa classe la rencontre inscrivant un coup-franc sortant de l'ordinaire dès la deuxième minute de jeu. Brillant dans sa conservation du ballon mais aussi dans sa capacité à faire la différence et aussi à revenir défendre, c'est lui qui donne à Depay la balle sur le but décisif. Bien installé désormais en tant que milieu relayeur dans le 4/3/3 de Genesio, Fekir peut aussi compter sur un Ndombele étincelant le week-end dernier notamment au sein de ses prises de balle et de sa faculté à orienter le jeu vers l'avant sans déchets techniques.

C'est donc une formation cohérente, solide, solidaire et nantie désormais d'un mental à toutes épreuves qui se déplace à Monaco. Un Rocher qui s'est effrité avec le temps même si les récents résultats bruts de l'ASM sont finalement bons. Il faut gratter plus loin et plus en profondeur pour se rendre compte qu'il existe un Monaco moins dominateur ces dernières semaines. Après deux nuls, les hommes du sud ont battu Metz, le dernier, sans réellement convaincre personne alors que de grosses échéances en coupe puis en championnat à Marseille dimanche approchent à grands pas.

Isolé en pointe, Falcao a bien des difficultés à retrouver son aura d'antan, dans une période assez terrible de retour de trêve, la fatigue se faisant déjà sentir à cette époque de l'année dans les organismes des hommes de Jardim qui enchaînent les durs labeurs. Dès lors, la qualité de jeu passe au second plan par rapport aux résultats bruts attendus par le technicien portugais. Cependant, face à l'une des meilleures équipes hexagonales de ces dernières semaines, il semble bel et bien que cet état de fait ne soit pas suffisant pour résister cette fois à une équipe de Lyon qui semble jamais aussi forte qu'en ce début d'année 2018. Confirmation escomptée et largement plausible.

Les plus récentes confrontations :
13.10.17 Lyon Monaco 3 : 2
23.04.17 Lyon Monaco 1 : 2
18.12.16 Monaco Lyon 1 : 3
07.05.16 Lyon Monaco 6 : 1
16.10.15 Monaco Lyon 1 : 1
01.02.15 Monaco Lyon 0 : 0
17.12.14 Lyon Monaco 0 : 0 (coupe)
12.09.14 Lyon Monaco 2 : 1

Diffusé mercredi à 21h05 sur France 3.

Analyse par Horace