L'I.A. dans les Pronostics et les Paris Sportifs

Intelligence Artificielle

Qu'est-ce que l'I.A. ?

L'intelligence artificielle (ou I.A.), cette expression relativement récente que vous n'avez pas fini d'entendre dans les décennies à venir ! En voici la définition (Source Google) :

« C'est l'ensemble des théories et des techniques développant des programmes informatiques complexes capables de simuler certains traits de l'intelligence humaine. »

L'I.A., la révolution du XXIe siècle

En bien ou en mal, chacun se fera sa propre opinion, cette révolution du XXIe siècle - peut-être la plus grande de tous les temps - est en marche et personne ne saura contrer cette réalité.

Ce colossal marché est développé à 90 % en Asie du Sud-Est et en Amérique du Nord, plus précisément dans la Silicon Valley. L'Europe accuse un retard considérable qu'il sera difficile, voire impossible de combler, car la puissance financière des GAFAM (Google/Apple/Facebook/Amazon/Microsoft) et autres BATX (Baidu/Alibaba/Tencent/Xiaomi) n'a pas d'équivalent sur le vieux continent...

L'I.A. et les Paris Sportifs

Il nous appartient ici de vous avertir de toutes les dérives que connaît et connaîtra cette nouvelle technologie en rapport avec les paris sportifs. En effet, après les VIP, et autres Fixed que nous dénonçons sur le site dans un autre article, l'I.A. semble être la prochaine poule aux oeufs d'or.

Certaines personnes, peu scrupuleuses, n'hésiteront pas à vous vendre la technologie de l'intelligence artificielle en vous faisant miroiter des gains vertigineux grâce aux paris sportifs. Nous vous rappelons qu'une personne censée détenir une méthode miracle n'a guère besoin de la commercialiser pour en vivre...

L'intelligence artificielle sera le terme le plus galvaudé dans les années à venir. En effet, sous prétexte de son émergence et de son infinie complexité difficilement assimilable par le commun des mortels, utiliser cette expression sera à la mode et en éblouira faussement plus d'un. La réalité en sera bien évidemment toute autre. Seule une dizaine d'entreprises dans le monde à ce jour peuvent se targuer et affirmer travailler et développer une vraie I.A. applicable à l'avenir dans des milliers de domaines. Les paris sportifs ne sont sans doute pas une priorité pour ces mastodontes.

Vraie et fausse I.A. dans les Pronostics

Il existe depuis des années déjà des logiciels, des algorithmes, des programmes informatiques divers qui proposent des pronostics automatisés, c'est d'ailleurs le cas sur ce site avec le « Cyborg Pronosoft ». Ces derniers n'ont absolument rien à voir avec l'intelligence artificielle. Ils sont alimentés par des statistiques et des paramètres lointains à la véritable I.A.

La prédiction d'un événement sportif restera encore pour un bon moment une science inexacte et tant mieux pour la beauté du sport ! En effet, comment savoir si un joueur de tennis a bien dormi le jour du match ? Ou encore comment déterminer si le gardien arrêtera le penalty sifflé contre son équipe à la dernière seconde du match ? C'est tout simplement impossible...

Développer une vraie I.A. dans les Paris Sportifs ?

Obtenir un taux de réussite de 100% restera utopique tant que le sport sera pratiqué par des êtres vivants et non des robots... Cependant, on peut imaginer qu'un jour soit développée une aide aux pronostics basée sur des techniques de Deep Learning (c'est-à-dire utilisant des "réseaux de neurones" qui simulent le cerveau humain). Mais ne nous réjouissons pas trop vite. Pour prendre un exemple sur le football, voilà au minimum ce que l'I.A. en question devra "absorber" :

- Analyser tous les matches des équipes (et des joueurs) qui se rencontrent afin d'en extraire un maximum d'informations. Ainsi, l'I.A. devra littéralement ingurgiter toutes les vidéos des matches (c'est à dire d'au moins une dizaine de caméras correspondants aux différents point de vue proposés à l'écran, et sur une période d'au moins 5 ans). A partir des images, elle devra donc être capable de déterminer le niveau de technicité de chaque joueur (a-t-il réussi son contrôle ou sa passe de manière chanceuse ou non...), le niveau athlétique, l'intelligence (!) de jeu (le joueur était-il toujours placé de manière optimale ou non), etc... Utiliser de simples statistiques ne suffira pas puisqu'avoir une possession de 70% ne veut rien dire si l'information n'est pas affinée, tout comme cadrer 10 frappes dans le match sans savoir si ces frappes étaient dangereuses n'apportera rien !

- A côté de cela, elle devra aussi prendre en compte tous les éléments liés au contexte du match et que tout pronostiqueur aguérri utilise (voir liste des critères ici). Par exemple si le match est un derby ou encore si une des deux équipes n'a plus de réel enjeu dans la rencontre. Et plus difficile, comprendre la priorité donnée à la rencontre en analysant les différentes déclarations des uns et des autres, le fait que ces déclarations par le passé correspondaient réellement aux actes ou étaient plutôt du bluff...

- Enfin, et c'est là que l'I.A. est "attendue", elle devra s'intéresser à toutes sortes d'informations qui peuvent lui sembler pertinentes ou dont elle dispose. Par exemple, si elle arrive à avoir des informations (mêmes privées*) sur l'activité nocturne d'un joueur (messages échangés par un joueur la veille d'un match, localisation GPS du téléphone du joueur...), elle pourra évaluer son degré de forme. Toujours de manière à estimer le niveau de forme, les images des joueurs le jour du match pourront également être décortiquées afin de comparer les cernes sous les yeux avec un référentiel personnalisé que l'I.A. aura établi.

*Informations "privées" : n'oublions pas qu'à l'heure actuelle plus personne ne dispose d'une réelle vie privée et que les GAFAM savent littérallement tout de nos faits et gestes...

Le Pronostic, cette science humaine...

Si l'Intelligence Artificielle est aujourd'hui supérieure à l'homme lorsqu'il s'agit d'un problème bien précis, il en est tout autre lorsque le problème se complexifie et fait interagir des dizaines voire des centaines de paramètres (et inconnues). L'I.A. est aujourd'hui reconnue pour son utilité dans le domaine de l'imagerie médicale (diagnotic de tumeurs cancéreuses...) ou encore dans le jeu de GO où elle a fait prendre conscience au grand public de sa puissance. Il s'agit là de domaines bien circonscrits et de ce fait l'I.A. peut aisément briller. Mais comme nous l'avons vu plus haut, un résultat sportif dépend d'une multitude de facteurs dont certains sont difficilement quantifiables.

Il n'est pas exlu que dans les 20, 30 ou 40 années à venir l'I.A. ait assez progressé pour s'attaquer aux Paris Sportifs mais, en attendant, le pronotic «humain» a de beaux jours devant lui.

ParionsSport

ParionsSport

ParionsSport

ParionsSport