Le Paris SG et le Real de Madrid sont en route vers le dernier carré de la Ligue des Champions.

Le Bayern Munich et Liverpool pourront-il empêcher leurs adversaires d'y accéder ?

Le Bayern Munich et Liverpool pourront-il empêcher leurs adversaires d'y accéder ?

Mercredi en fin de soirée, les quatre dernières équipes composant le dernier carré en Ligue des Champions seront connues. Parisiens et Madrilènes sont en bonne position pour y accéder même si on sait aussi que Munichois et Liverpuldiens ne seront assurément pas que de pâles figurants. Dès lors, ces quarts de finale retour s'annoncent palpitants et ouvert à toutes les propositions des attaques très en verve de ces quatre équipes faisant partie intégrante du gotha européen. Les Français peuvent se mettre en évidence au cours de cette nuit dantesque, Kylian Mbappé et Karim Benzema en grande forme, sont ainsi en mesure d'aider à propulser leurs formations vers les sommets du Vieux Continent. Au feu les pompiers !

Paris SG - Bayern Munich

Parier3,80Mbappé marque et Paris SG gagne

C'est encore un match capital dans la saison du PSG qui recevra après un duel épique remporté en Bavière 3-2 la semaine dernière, un Bayern dont il a psychologiquement et physiquement apparemment pris le dessus; reste l'animation dans le jeu et la tactique à parfaire et la mission sera rempli pour des Parisiens une nouvelle fois en mesure de marquer le monde du ballon rond européen. L'arbitre de la rencontre, l'Italien Daniele Orsato, qui avait arbitré la finale perdue l'été dernier par le PSG sur ces même adversaires ni pourra rien lui non plus ...

Et pourtant à Munich, rien ne fut simple bien sur. Le PSG était finalement de la même souche que le roseau en Allemagne, il plait souvent mais ne rompait jamais, faisant preuve de réalisme et de caractère comme peu souvent en championnat et beaucoup plus au niveau européen, quand la haute compétition l'exige. Même si avec un tel score à l'aller les statistiques plaident en faveur des Parisiens, il faudra confirmer pour prendre définitivement leur revanche face à cet adversaire.

Après 31 tirs (contre 6 pour le PSG) subis par les hommes de la capitale, il est vrai qu'il fallait être solide. Et c'est surtout encore une fois l'immense Kaylor Navas qui le fut face au tenant du titre de la compétition. Voilà deux ans que celui-ci n'avait plus été battu sur son terrain dans cette compétition, c'est dire la performance de Paris. D'ailleurs, les trois derniers revers sur leur terrain des Bavarois en Ligue des Champions le furent par l'équipe qui est allée au bout à savoir Liverpool et Real Madrid par deux fois, un signe ? Assurément !

Privés de joueurs remarquables encore tels les Gnabry, Lewandowski et autre Süle, les Bavarois sont réellement prenables du même coup malgré des joueurs restants de grande qualité comme la domination globale du match aller l'a démontrée. Mais le PSG a muri au niveau européen désormais et peut-être même lors de sa défaite en finale l'an passé. S'il vient de confirmer sa forme sans trembler face à Strasbourg, on est en droit de se demander si les stars qui composent le grand effectif parisien ne sélectionneraient pas inconsciemment cette épreuve.

Si le jeu est dangereux, il pourrait faire gagner en constance ce Paris là. C'est en prenant des risques qu'on gagne gros. Si la formation de Mauricio Pochettino est aussi très imprévisible (match retour face à Barcelone par exemple), il n'en demeure pas moins que Neymar et Kylian Mbappé portent littéralement désormais le club de la capitale si ce n'est à bout de bras, au moins du bout de leurs crampons.

Déterminantes dans le succès du PSG, lesdites stars ont chacune réussi un doublé, le Brésilien en passes décisives, l'international français en buts. S'ils ont souffert par moment comme toute l'équipe, elles ont affiché une belle détermination et sont revenues défendre avec une abnégation que les gros matches européens demandent, tout en jouant juste la plupart du temps. En un mot comme en cent, elle ont fait ce que le PSG attendait d'elles en Ligue des Champions. Si le mur de Munich Keylor Navas (12 arrêts, 56 ballons touchés) est au même niveau que mardi dernier tout comme son homologue Idrissa Gueye épatant au milieu du terrain, il est donc difficile de voir les Allemands marquer plus de deux fois face à leurs homologues français dont l'appétit vorace de buts est en passe d'être confirmé une nouvelle fois.

Les compositions probables :

Paris SG : Navas, Dagba, Danilo, Kimpembe, Diallo, Paredes, Gueye, Verratti, Di Maria, Neymar, Mbappé
Absents : Bernat (blessé), Icardi et Kurzawa (incertains)

Bayern Munich : Neuer, Pavard, Boateng, Hernandez, Davies, Kimmich, Alaba, Müller, Sané, Coman, Choupo-Moting
Absents : R. Lewandowski, S. Gnabry, N. Süle, D. Costa, C. Tolisso (blessés), Goretzka (incertain)

Liverpool - Real Madrid

Parier4,80Benzema marque et Real Madrid gagne

Au cours des quarts de finale retour de Ligue des Champions, celui entre Liverpool et le Real Madrid peut retenir encore l'attention, les Madrilènes, vainqueurs 3-1 en Espagne, sont ainsi encore en mesure de surprendre des Liverpuldiens, capables du meilleur mais surtout du pire dans un même match de cette intensité.

Sixièmes de Premier League, les Reds se sont remis en course ce week-end à une place en Ligue des Champions en parvenant à s'imposer face à Aston Villa, cumulant désormais trois succès de suite en championnat. Pointés à deux longueurs des Blues de Chelsea, cinquièmes, Jürgen Klopp et les siens sont revenus aux affaires courantes au bon moment. Tout est-il réglé pour autant ? Assurément non ! Face aux Villans, la victoires s'est faite attendre, n'arrivant après 23 tirs et surtout qu'à la 91ème minute de jeu. Ouf il était temps.

Manquant de réalisme, les Reds furent dépassés à Madrid à l'aller néanmoins à l'instar de ces dernières semaines. Ils peinent en effet à relever la tête depuis la blessure de Van Djik mi-octobre. Mais il n'y a pas que cela non plus. C'est un tout. De la fatigue physique et psychologique pour certains d'être sur le pont depuis plus d'un an à l'usure tout court d'un même groupe, les Reds ne font plus peur à personne, surtout dans l'antre vide d'Anfield.

Et le rapport de force s'est réellement inversé en Espagne entre les deux formations, entre une défense anglaise aux abois la plupart du temps et un intenable Vinicius devant la Maison Blanche, bien servi le plus souvent par le duo Kroos/Modric toujours aussi intelligent et fluide malgré le poids des ans. Même en contre, les Reds se sont montrés lents. Auteurs de cadeaux incroyables à ce niveau de la compétition sur les trois buts des Merengues, ils ont cependant relevé un peu la tête en seconde période en revenant au score à l'heure de jeu avant de ne pas savoir égaliser peu de temps après.

La messe était dite et la punition radicale. Elle intervenait ainsi logiquement par l'intermédiaire du grand Vinicius (doublé), bien servi par Modric, encore lui, éteignant les lumières rouges dans ce stade tout blanc. Ainsi, le seul survivant de la Liga est sur de bons rails et Zinedine Zidane peut rêver d'un quatrième sacre européen en cinq participations.

Entre temps, le Real a remporté logiquement le Clasico face à Barcelone samedi dernier, confirmant forme physique, morale et technique. Le natif de Marseille n'est donc plus proche d'être limogé, comme il le fut par trois fois déjà cette saison, la Maison Blanche ne se refuse rien, avec personne. Il peut désormais même rêver à un historique doublé Championnat / Ligue des Champions comme il y a quatre ans, un état de fait encore impossible à Noël, rendu possible par une année 2021 d'exception, fort d'un collectif hors pair et d'individualités de classe mondiale.

Il faut dire que Karim Benzema est intenable, qu'il l'a prouvé en inscrivant un but digne de Madjer face à Barcelone et qu'il a étincelé encore et encore à l'aller déjà, comme toujours cette année, inscrivant son 25ème but de sa saison toutes compétitions confondues samedi dernier, son septième de suite en Liga, excusez du peu.

Avec un capitaine merengue au sommet de son art, les Madrilènes devraient dès lors être largement en mesure de confirmer leur succès en Espagne face à des Anglais obligés de vite marquer, d'avoir rapidement la mainmise sur la rencontre et donc de laisser de gros espaces derrière, alors que la défense des Reds est déjà très limite depuis plusieurs semaines. Aux Madrilènes de planter moult banderilles, eux qui viennent de battre un nouveau record en Ligue des Champions, c'était en effet face au Reds le 23ème match de suite en C1 que le Real marquait au moins un but depuis 2016, meilleure série de l'histoire de cette compétition si prestigieuse. Vamos.

Les compositions probables :

Liverpool : Alisson, Alexander-Arnold, Ozan Kabak, Phillips, Robertson, Thiago, Fabinho, Wijnaldum, Salah, Firmino, Mané
Absents : Van Dijk, Gomez, Matip, Henderson, Kelleher, Origi (blessés)

Real Madrid : Courtois, Lucas Vazquez, Eder Militao, Nacho, Mendy, Kroos, Casemiro, Modric, Asensio, Benzema, Vinicius Junior
Absents : Carvajal, Hazard, Ramos (blessés), Varane (Covid-19)