Bordeaux, Nîmes et Brest recevront des formations à leur portée.

Marseille ira jouer à Lille un match quasi capital pour asseoir sa position dominante derrière le PSG.

Marseille ira jouer à Lille un match quasi capital pour asseoir sa position dominante derrière le PSG.

Avant la reprise des matches européens la semaine prochaine, plus de 60% de la Ligue 1 sera joué à la fin de ce week-end où recevoir pourrait générer moult victoires. Ainsi, les Girondins devraient tirer profit d'un Dijon peu à l'aise en voyage. Il en ira de même pour des Crocos nîmois ayant retrouvé tout leur mordant et des Brestois qu'on connait bien désormais pour se transcender à Francis-Le Blé. Seul le LOSC n'aura pas la tâche aisée face à Marseille qui n'a pas puisé dans ses réserves en Coupe de France mercredi dernier afin de préparer au mieux ce déplacement dans le Nord de la France où les Phocéens comptent bien avoir plus de mordant que les Dogues. Miam !

Bordeaux - Dijon

Parier2,45Bordeaux gagne sans rien encaisser.

Alors que plus de 60% du championnat hexagonal est déjà derrière les amateurs de ballon rond, Bordeaux, 8ème avec 34 points, trouve une belle occasion, en recevant Dijon, 17ème avec 25 points, de se rapprocher vivement des quatre premières places au classement. A ne pas louper !

Après une défaite face à Lyon, les Bordelais ont relevé la tête, parvenant à s'imposer à Nantes avant de tenir tête à Marseille et Brest et plus récemment de revenir avec trois points de Metz. Certes, les Girondins ont tiré profit de Messins réduits à dix dès la huitième minute de jeu alors qu'ils n'avaient pas réussi à s'imposer à Brest réduit lu aussi à dix pourtant. Cette fois, la donne changeait et les hommes de Paulo Sousa ont fait le job. Il faut dire aussi que le travail tactique du coach portugais à porter ses fruits, les entrées en jeu de Youssouf Sabaly et Pardo ont modifié le match et le 4-3-3 a permis aux Gigis d'entériner et la victoire et le choix du tacticien bordelais.

Avec huit points en quatre matches, les équipiers de Benoît Costil sont en passe d'intégrer durablement le haut du tableau à condition de poursuivre sur leur lancée notamment à domicile où finalement ils ont encore des carences et n'occupent qu'une dix-huitième place au classement dans l'élite (4 victoires - 3 nuls - 4 défaites). Ils devraient profiter néanmoins d'un adversaire en difficultés quand il se déplace.

Dijon n'a en effet marqué que cinq fois à l'extérieur cette saison, étant la pire attaque à cette occasion en déplacement où il a déjà perdu à neuf reprises dont sept fois sans marquer le moindre but. Le DFCO reste aussi à Bordeaux depuis 2016 sur cinq défaites de suite toutes compétitions confondues dans l'antre bordelais. Bref en un mot comme en cent, cette traversée de l'Hexagone ne s'annonce pas sous les meilleures auspices pour les joueurs de Stéphane Jobard. Ils peuvent s'en vouloir lors de leur dernière prestation d'ailleurs où après avoir mené trois fois à la marque, ils ont vu les Nantais revenir à chaque fois au tableau d'affichage partageant les points (3-3) au terme d'un scénario fou. Ils ont aussi perdu leur gardien sur blessure, Alfred Gomis sera indisponible trois mois durant après une rupture du ligament postérieur du genou droit. Un coup dur après un coup de mou qui pourrait permettre aux Bordelais de réaliser quant à eux le bon coup du jour.

Les compositions probables :

Bordeaux : Costil, Benito, Pablo, Koscielny, Kwateng, Basic, Otavio, Ui-Jo, de Préville, Oudin, Briand
Absents : Aucun

Dijon : Runarsson, Alphonse, Lautoa, Manga, Mendyl, Baldé, Amalfitano, Ndong, Chouiar, Mavididi, Tavares
Absent : A. Gomis (blessé)

Nîmes - Angers

Parier2,55Nîmes gagne

Lors de la 25ème journée de Ligue 1, Nîmes, 18ème avec 24 points, tentera de cumuler un quatrième succès de suite en championnat en recevant Angers, 14ème avec 30 points. Largement plausible à la vue de la forme actuelle des Crocos et des prestations plus anodines des Angevins.

Après une période noire, les Nîmois sont en effet en verve, titulaires qu'ils sont désormais d'un hat-trick de succès qui leur a permis de se hisser à la place de barragiste à une longueur seulement de Dijon. Après avoir battu Monaco et Dijon justement aux Costières, c'est sur la Côte d'Azur que les Crocos sont allés manger les Aiglons. Le symbole de ce renouveau est incarné par Romain Philippoteaux, héroïque à l'Allianz Riviera. Après avoir subi un gros tacle adverse, qui vaudra une expulsion à son adversaire, en seconde période, l'ancien Auxerrois pensait avoir une fracture. Mais c'était sans compter sur son état d'esprit irréprochable et sa combativité. Malgré la douleur, le milieu de terrain de 31 ans et ses pilules d'homéopathie reprennaient place sur le terrain. Bien lui en prenait. Il marquait quasiment sur l'action suivante, sur une jambe certes, mais d'une solide reprise de volée, avant de quitter enfin ses équipiers sur une civière en héros.

L'opération maintien est ainsi en marche à une allure digne de ce nom avec un Nîmes qui a pris autant de points en cinq journées que sur toute la phase aller, c'est dire l'indéniable forme du moment. Tout l'inverse finalement de son adversaire du soir Angers. Le SCO n'a en effet plus gagné en championnat depuis fin décembre dernier et reste sur trois revers face à Reims, Monaco et Lille. Face au LOSC, en ne cadrant qu'un seul tir à deux minutes de la fin du match, il ne fallait pas s'attendre à autre chose au final face à un adversaire très nettement supérieur sur le papier et sur la pelouse.

Les hommes de Stéphane Moulin ne sont pas des machines et ils accusent ainsi un peu le contre-coup d'un début de saison en fanfare. Placés en 5-4-1 face à Lille, Angers a d'abord joué pour ne pas perdre et c'était visible sur le terrain. Mais avec cinq matches en treize jours, les organismes étaient trop marqués pour offrir une réelle belle opposition au groupe lillois d'autant que l'affaire qui secoue le Président du SCO joue qu'on le veuille ou non sur le moral du staff et des joueurs. L'opportunité semble donc bel et bien attractive pour les Nîmois de profiter d'un adversaire en perte de vitesse pour pourquoi pas enfin sortir de la zone rouge face à des Scoistes vert de rage dans une ambiance assurément extrêmement chaude. Vive les rouges !

Les compositions probables :

Nîmes : Bernardoni, Miguel, Martinez, Briancon, Alakouch, Sarr, Fomba, Philippoteaux, Benrahou, Ferhat, Roux
Absents : Depres et Ripart (blessés), Deaux, Valls et Philippoteaux (incertains)

Angers : Butelle, Manceau, Traoré, Thomas, Doumbia, Santamaria, Thioub, Fulgini, Mangani, Lage, Alioui
Absents : Pavlovic et Capelle (suspendus), Kanga, Ait Nouri et Farid El Melali (blessés)

Brest - St Etienne

Parier2,75Brest gagne

Brest, 13ème avec 30 points, pourrait lors de cette 25ème journée de Ligue 1, profiter de sa réussite à domicile pour enfoncer un peu plus encore Saint-Etienne, 15ème avec 28 points, qui n'arrivent plus à se sortir de sa spirale négative.

En effet, les Verts sont bien mûrs pour être pris à revers ce soir eux qui restent sur 10 matches de championnat avec au moins un but encaissé, sa plus longue série du genre parmi l'élite depuis dix ans et d'ailleurs 80% de défaite au cours de cette même période. C'est dire que plus rien ne va du côté des Stéphanois et la révolte escomptée et le caractère à démontrer à Montpellier ne furent pas de la partie eux non plus. C'est inquiétant car jouer avec cette pression négative pour un club de la renommée de l'ASSE n'a rien d'une partie de plaisir. Après des débuts réussis, l'effet Claude Puel est passé et plus rien n'accroche.

Pourtant à la Mosson Loïs Diony montrait le chemin à ses équipiers, étant pendant une demi-heure dans tous les bons coups de son équipe dominatrice. Mais les Verts manquent de qualité technique pour faire la différence dans les petits périmètres et ils s'embourbent eux-même le plus souvent, ne parvenant pas à être suffisamment percutants. Passant d'un 3-4-2-1 à un 4-4-2 plus offensif, Saint-Etienne ne fut pas assez réaliste pour autant, une lacune qui le suit depuis trop longtemps désormais et qui pourrait permettre aux Bretons de s'imposer.

Car à Francis-Le Blé, seul le PSG a réussi l'exploit de s'imposer depuis mars 2019, c'est dire si la forteresse imprenable des Bretons est solide. 5 victoires et 6 nuls (hors défaite du PSG) ont donc permis de maintenir le SB29 la tête hors de l'eau et "loin" de la zone rouge (6 points devant Nîmes le barragiste). Auteur d'un petit mais important 0/0 dans le derby face à Rennes, Brest n'avait pas réussi à s'imposer à domicile face à Bordeaux, avec un pénalty raté, en jouant à dix contre onze et malgré seize tirs au but. Néanmoins avec un Saint-Etienne toujours sans nul en déplacement où il s'est incliné à huit reprises en douze sorties, les Bretons sont en mesure de renouer avec le succès après trois matches sans réussir à s'imposer. Coup de (3) points et de Tonnerre à Brest !

Les compositions probables :

Brest : Larsonneur, Perraud, Duverne, Bain, Faussurier, Grandsir, Belkebla, Battochio, Court, Cardona, Charbonnier
Absent : J.C Castelletto (suspendu)

Saint-Etienne: Ruffier, Saliba, Perrin, Kolodziejczak, Honorat, M'Vila, Cabaye, Trauco, Bouanga, Diony, Abi
Absents : Monnet-Paquet et Youssouf (blessés)

Lille - Marseille

Parier3,25Marseille gagne

C'est un gros test et un duel attendu que se livreront Lille, 4ème avec 40 points et Marseille, 2ème avec 49 points, lors de l'ultime match de la 25ème journée du championnat de France de Ligue 1. Il pourrait permettre aux Phocéens d'accroître un peu plus encore leur large avantage au classement et face à Lille (neuf points) et face aux Rennais, troisièmes.

Ainsi, les Marseillais, sans défaite parmi l'élite depuis fin octobre et un lourd revers au Parc, n'ont encaissé qu'un seul but à l'extérieur au cours de leurs six dernières prestations, un signe évident d'une défense de fer peu perméable. Et l'OM même quand il ne joue pas souvent bien il ne faut pas le cacher non plus, parvient cette saison à s'imposer ce qui n'était pas forcément le cas il y a quelques mois encore sous l'ère de Rudi Garcia. Mais André Villas-Boas peut compter sur deux piliers phocéens indestructibles.

Dans la dernière phase de leur carrière pourtant (68 ans à eux deux), Steve Mandanda et Dimitri Payet illuminent de leur constance le jeu phocéen et portent littéralement l'OM sur leurs larges épaules. Face aux Violets encore, ils ont sorti Marseille de sa torpeur. Le premier cumule désormais 75% de tirs arrêts en Ligue 1 cette saison soit son meilleur pourcentage depuis ses débuts en 2007 alors que le second a inscrit face au Téfécé son huitième but deepuis le débuut des hostilités hexagonales sur dix-neuf matches, égalant son record à ce stade (Saint-Etienne en 2010). Le premier épate toujours ses coéquipiers par sa vista et son audace, l'autre par sa remise en question permanente et sa résilience.

Avec onze clean sheets cette saison, l'assise défensive de l'OM a de quoi effrayer l'attaque lilloise. Battu qu'une seule fois à domicile en effet où il n'a encaissé que sept buts (deuxième meilleure défense), le LOSC demeure sur trois succès, cinq buts marqués (Osimhen x2) et un seul encaissé. Il faut dire qu'à Angers, la dernière fois par exemple, Renato Sanches fut étincelant une nouvelle fois et buteur également. En réussissant à asphyxier le SCO, Lille s'est facilité la tâche il faut dire. Pour autant, en sortant avant la fin du match, son meilleur buteur devrait bel et bien manquer cette belle affiche, Victor Osimhen souffre en effet d'une lésion musculaire à la cuisse droite. Mais ce n'est pas le seul forfait que Christophe Galtier aura à déplorer puisque Xeka, André et Gabriel seront suspendus pour l'occasion, aie aie aie ...

Les Nordistes ont retrouvé un état d'esprit et leur 4-4-2 à plat se calque à s'y méprendre sur la force collective qui était sienne la saison passée mais l'OM n'est pas le SCO ... Les hommes du sud seront moins fébriles que leurs homologues angevins, demeurent intrinsèquement plus talentueux, sur une belle dynamique et enfin détiennent une force collective bien plus conséquente et à même de mettre à mal une défense du LOSC certes solide, mais face à un test qui pourrait ne pas être concluant, absences récurrentes aidant. Peuchère cette victoire coutera chère !

Les compositions probables :

Lille : Maignan, Reinildo, Soumaoro, Fonte, Celik, Soumaré, Sanches, Araujo, Ikoné, Bamba, Rémy
Absents : Xeka, André et Gabriel (suspendus), Osimhen (incertain), Yusuf Yazici, T. Weah, Bradaric (blessés)

Marseille : Mandanda, Sakai, Caleta-Car, Gonzalez, Amavi, Rongier, Strootman, Sanson, Sarr, Payet, Radonjic
Absents : F. Thauvin (blessé), Payet, Mandanda, Benedetto (incertains)