Les mal classés n'ont plus de temps à perdre, Caen, Dijon, Guingamp en danger.

Le Classico de la Ligue 1 encore et toujours pour le Paris SG ?

Le Classico de la Ligue 1 encore et toujours pour le Paris SG ?

Il reste trente points à distribuer d’ici la fin de la saison, il n’y a donc plus de temps à perdre pour les équipes mal en point dans l’hexagone ou celles qui conservent un espoir d’une qualification européenne. Ainsi, St Etienne connait une mauvaise passe et n’aura pas la tâche aisée en Normandie, les Verts n’ont pourtant pas abdiqué à terminer parmi les quatre premiers. Entre Guingamp et Dijon, une chose est certaine, la tension sera palpable autant dans les tribunes que sur le terrain, une situation qui plaide rarement en faveur de celui qui reçoit. Le derby de la Madonnina est cette année très enjoué avec un Milan AC en grande forme qui tentera de voler la vedette au voisin intériste. Enfin, le Classico entre Paris SG et Marseille ne cesse de tomber dans l’escarcelle des Parisiens ces dernières années et cette saison ne devrait pas déroger à la règle. Capital !

Caen - St Etienne

Parier3,20Match nul

En Normandie, Caen jouera surement sa survie jusque la dernière minute de ce championnat hexagonal où, pour l’heure, il émarge à six points de Monaco, premier non reléguable. Bien mal en point et mal engagé, le Caen de Mercadal et Courbis est inséré dans un mini-championnat à trois pour remporter cette fameuse dix-huitième place aux côtés de Dijon et Guingamp, qui se rencontrent ce samedi soir d’ailleurs. Dès lors, ne pas perdre face aux Verts laisserait les Caennais vivants au sein de cette course-poursuite périlleuse.

Mais la partie ne sera réellement pas simple et pour cause, Caen n’a remporté qu’un seul de ses vingt derniers matches de Ligue 1 (7 nuls et 12 défaites) et il faut remonter à décembre pour voir une victoire normande (face à Toulouse 2/1). A domicile en 2019, il n’a même inscrit que deux buts en cinq matches et n’a pris qu’un point au cours de cette même période, une situation critique qui met à mal le moral d’un vestiaire qui se cherche encore des leaders. Pour autant, et même sans le Tchadien Casimir Ninga suspendu pour une accumulation de cartons jaunes, les Caennais veulent garder espoir et avoir mené 1/0 jusque l’heure de jeu face à Paris en est le parfait exemple. Fragiles dans les dernières minutes cette saison, les Normands espèrent toujours mais gagnent rarement, et ce ne sont bien que les trois points qui pourraient les faire sortir de la zone rouge. Trois points qui peuvent se faire attendre encore un peu.

Car les Stéphanois n’ont surtout pas abdiqué eux non plus à une place européenne cette saison malgré deux défaites d’affilée face à Marseille et Lille, deux concurrents directs, et sans jamais réussir à marquer le moindre but. Pire, dernièrement face à Lille, Debuchy et Khazri ont écopé d’un carton rouge et manqueront à l’appel à Dornano. C’est une situation préjudiciable quand on connait l’impact et l’influence de l’international tunisien notamment dans le jeu des Stéphanois (12 cartons mais 13 buts). L’alerte rouge est donc donnée pour les Verts déjà diminués par les absences de Diony, Gabriel Silva, Monnet-Paquet, Perrin et Salibur et trop nerveux par moments malheureusement pour hausser actuellement leur niveau de jeu.

Avec un sixième revers en neuf matches, Saint-Etienne a dit au revoir au podium et voit la Ligue Europa s’éloigner chaque semaine un peu plus. Faibles techniquement, les Verts jouent moins bien depuis janvier, tous les observateurs s’évertuant à constater que le manque de Selnaes, meilleur passeur du club, est indéniable depuis son départ pour la Chine au mercato hivernal alors que son remplaçant Aït-Bennasser ne soutient pas encore la comparaison. Dès lors, alors que les deux équipes viennent de perdre leurs deux plus récents duels, elles pourraient finalement ne se contenter que de se rassurer ce week-end en attendant des jours rapidement meilleurs.

Les compositions probables :

Caen : Samba, Mbengue, Gradit, Djiku,Guilbert, Fajr, Oniangué, Deminguet, Khaoui, Beauvue, Crivelli
Absents : Ninga et Armougom (suspendus)

St-Etienne : Ruffier, Salibur, Subotic, Kolodziejczak, Polomat, M'vila, Aït Benasser, Hamouma, Cabella, Nordin, Beric
Absents : Monnet-Paquet, Salibur, Silva, Perrin, Diony (blessés), Debuchy et Khazri (suspendus)

Guingamp- Dijon

Parier3,60Dijon gagne

S’il y a bien la dénomination de match de la peur qui collerait ce week-end à la peau des joueurs, c’est bel et bien lors de ce duel intense entre Guingamp et Dijon. Malheur au vaincu comme le veut l’adage et un perdant il semble qu’il n’y en aura un, tant les deux équipes n’ont aucun intérêt à partager les points. Dans ce sens, optons pour la surprise Dijon ; comme souvent dans ce genre de confrontation capitale en fin de saison, l’équipe qui reçoit devra faire le jeu, et comme elle n’est pas une habituée de ce système, les contres bourguignons seront légion et meurtriers.

Et puis l’EAG semble dans un abîme sans fin. Pire équipe à domicile, les Bretons n’y ont pris que dix points et marqué que onze buts depuis le début de la saison. En manque d’atouts offensifs, Guingamp n’a marqué que trois fois lors de ses dernières sorties toutes compétitions confondues et même que quatre fois en Ligue 1 à domicile lors de ses huit derniers matches parmi l’élite. Ces statistiques peu élogieuses ne jouent donc pas en faveur de Costarmoricains désemparés qui furent encore très faibles à Toulouse la semaine passée.

Pourtant les Toulousains, eux aussi en manque de confiance, n’avaient plus gagné au Stadium en Ligue 1 depuis 197 jours tout de même. Mais les Guingampais restaient trop fébriles et inexistants en attaque où ils ne se sont procurés que deux occasions dignes de ce nom. Pire, Coco, sur une semelle sur Gradel, fut expulsé et manquera ce rendez-vous, si ce n’est capital, tout au moins très important pour la fin de la saison.

Ainsi, Antoine Kombouaré n’y arrive pas. Après avoir été au chevet de Guingamp, le voilà à celui de Dijon sans pour autant engendrer de la réussite. Il faut dire qu’il doit souvent faire face à une défense décimée à l’heure actuelle avec les blessures de Valentin Rosier, Arnold Bouka Moutou ou encore Mickaël Alphonse pour ne citer qu’eux. Après six déplacements de suite en Ligue 1 sans marquer le moindre but, les Dijonnais font face à un match charnière dans leur saison avant de recevoir Nice, d’aller à Lyon et d’accueillir Amiens, dans un calendrier complexe.

Obligés de se porter vers l’avant et de faire le jeu, les Bretons s’exposeront indubitablement aux contres de Bourguignons cette fois bien en place défensivement. Comme l’attaque de l’EAG n’est plus en odeur de sainteté depuis des semaines, la pression négative fera déjouer les Guingampais au profit de Dijonnais pour une fois plus joueurs qu’à l’accoutumée.

Les compositions probables :

Guingamp : Caillard, Rebocho, Kerbrat, Sorbon, Traoré, Didot, Deaux, Blas, Thuram, Mendy, Benezet
Absents : Coco et Felix Eboa Eboa (suspendus), N'Gbakoto (blessé)

Dijon : Allain, Chafik, Yambéré, Lautoa, Haddadi, Amalfitano, Abeid, Marié, Sliti, Chang-Hoon, Tavares
Absents : Senou Coulibaly (suspendu)

Milan AC - Inter Milan

Parier2,45Milan AC gagne

Il est l’heure du fameux derby della Madonnina (du nom de la sculpture dorée représentant la Vierge Marie placée au plus haut sommet du Dôme de Milan) dans la capitale lombarde où le Milan AC défiera son éternel rival l’Inter Milan dans un duel que les Rossoneri pourraient enfin remporter. Enfin car les hommes de Gennaro Gatuso restent sur quatre nuls et deux défaites face aux Intéristes depuis 2016.

Cependant, les Milanais n’ont été défaits qu’une seule fois lors de leurs quatorze dernières sorties, c’était à la Juventus mi-janvier par le plus petit des scores. Depuis cette date, ils ont enchainé sept victoires et trois nuls (Naples, Rome et Lazio Rome) toutes compétitions confondues, marquant à dix-sept reprises au cours de cette période. Voilà les données établies. Et Krzysztof Piatek n’est pas étranger au renouveau milanais. Il est plutôt l’artisan de la présence de son équipe sur le podium de la Serie A.

Avec le doux rêve de se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions, une première depuis 2014, le Milan restent sur un succès face au Chievo Vérone. Et à 23 ans, l’attaquant polonais a encore fait de siennes en marquant un but qui lui permettait de rejoindre Cristiano Ronaldo et Fabio Quagliarella au classement des buteurs avec 19 réalisations. Il cumule ainsi le titre de meilleur buteur du Genoa (13 buts, qu’il a quitté en janvier) et du Milan AC (6 buts, ex-aequo avec Gonzalo Higuain, qui a rejoint Chelsea).

Dès lors, à la forme du Milan AC, s’ajoute le match d’Europa League qu’ont dû livrer les Intéristes jeudi dernier face à Francfort et qui pourrait coûter cher dans les jambes des Nerazzurri dans un final haletant en faveur des équipiers de Gianluigi Donnarumma. Belissima !

Les compositions probables :

Milan AC : Donnarumma, Rodriguez, Romagnoli, Musacchio, Calabria, Paqueta, Bakayoko, Kessié, Calhanoglu, Piatek, Suso
Absent : Bonaventura (blessé)

Inter Milan : Handanovic, D'Ambrosio, Skriniar, Vrij, Asamoah, Brozovic, Vecino, Politano, Marioà, Perisic, Martinez
Absents : Vrsaljko, Nainggolan, Miranda (blessés)

Paris SG - Marseille

Parier3,20Paris SG vainqueurs 2-1, 3-1 ou 4-1

C’est aussi l’heure du classico en France entre le Paris SG et Marseille au sein d’une rencontre dominicale tournant inlassablement ces derniers temps en faveur des hommes de la capitale. Ainsi, depuis 2011, les Parisiens n’ont plus été défaits par les Phocéens soit tout de même la bagatelle de dix-huit duels de suite (15 victoires et 3 nuls), laissant souvent amers des supporters marseillais dépités. Lors des trois dernières rencontres entre ces deux équipes, Paris n’a même encaissé aucun but de la part des Marseillais, une situation qui pourrait néanmoins changer cette année, tout en laissant la victoire aux joueurs de Thomas Tuchel, dominateurs dans l’hexagone.

Après le fiasco européen face aux Mancuniens, Paris a retrouvé cette semaine dans un match en retard face à Dijon le championnat, oubliant l’espace d’un 4/0, la douloureuse élimination en Ligue des Champions. Avec dix-sept points d’avance et un match en moins sur son dauphin lillois, le PSG est sur le toit de son pays seulement à défaut d’être sur celui européen. Le titre dans la poche, il reste une treizième Coupe de France aux Parisiens comme lot de consolation à aller glaner d’ici la fin de la (longue) saison.

Mais dans l’attitude, attendue par les supporters, les Parisiens y étaient bel et bien en Bourgogne, affichant du rythme, des accélérations efficaces dans le jeu et beaucoup d’occasions cumulées au compteur. Au cours de cette reprise en douceur six jours après l’énorme déception européenne, Kylian Mbappé passait à 25 son total buts en Ligue 1. Mais c’est bien ce dimanche que les Parisiens passeront le mini-test après le traumatisme afin de savoir si les plaies béantes sont en mesure de vite être pansées, notamment cette fois face à des fans parisiens remontés. Pour ce choc, outre Neymar et Draxler, blessés, Edison Cavani devrait manquer lui aussi à l’appel, aucun risque ne sera en effet pris avec l’Uruguayen.

Est-ce suffisant pour voir Marseille résister au Parc même au sein d’un contexte défavorable au PSG ? Résister un temps oui, créer une sensation, surement pas. Certes, avec un buteur de la trempe de Mario Balotelli (5 buts en 6 matches dont 4 au Vélodrome) qui adore les matches à forte intensité et exposés médiatiquement parlant, Marseille est capable de confirmer son extrême réussite du moment (5 victoires, un nul et au moins un but inscrit au cours de ses onze derniers matches). Confirmer en marquant surement, confirmer en gagnant, plus difficilement. Le grand perdant des huitièmes de finale de la Ligue des Champions sera comme souvent un logique favori dans l’hexagone, qui répondra présent non sans savoir que le retour du bâton fait doublement plus mal lorsque l’on s’y attend pas. Thérapie de groupe enclenchée.

Les compositions probables :

Paris SG : Areola, Kimpembe, Silva, Marquinhos, Bernat, Verrati, Paredes, Nkunku, Alves, Di Maria, Mbappé
Absents : Neymar, Draxler, Cavani (blessés)

Marseille : Mandanda, Sakai, Caleta-Car, Kamara, Amavi, Thauvin, Sanson, Lopez, Ocampos, Germain, Balotelli