Et vous sinon, vous faites quoi dimanche ...

... entre Liverpool qui reçoit Manchester City et Marseille contre Lyon, vive la pluie !

... entre Liverpool qui reçoit Manchester City et Marseille contre Lyon, vive la pluie !

Il faudra avoir une belle excuse ce dimanche pour rester au fond du canapé, la pluie en fera peut-être partie, pour pouvoir apprécier calmement les affiches qui se présentent aux amateurs du ballon rond. En Angleterre, Liverpool reçoit son dauphin, Manchester City, dans ce qui ressemble bel et bien à une passation des pouvoirs. Le soir, c'est l'Olympico qui attirera tous les regards, un duel au sein duquel Lyon tentera de poursuivre sa série d'invincibilité face aux Marseillais. Auparavant, le samedi soir, Angers et Reims pourraient se neutraliser dans un match fermé, tout le contraire de Strasbourg et Nîmes qui peuvent laisser place aux attaques. Il sera temps de laisser la place dès la semaine prochaine à la trêve internationale ...

Reims - Angers

Parier3,00Match nul

Au cours de la treizième journée de Ligue 1, Reims, 7ème avec 18 points, accueille Angers, 2ème avec 20 points, au cours d'une rencontre où les défenses sont susceptibles de prendre le pas sur les attaques avant la trêve internationale à venir.

En effet, Reims disposait avant sa défaite 2/0 à Nice de la meilleure défense ni plus ni moins des cinq plus grands championnats européens. Une solidité presque sans aucune faille notamment à domicile où les Rémois n'y ont encaissé que deux petits buts, lors d'une défaite face à Dijon fin septembre. Ni Lille, Strasbourg, Monaco ou Nîmes n'avaient en effet réussi à faire franchir le ballon de la dernière ligne gardée par l'adroit Predrag Rajkovic (24 ans), qui règne au sein d'une défense où Yunis Abdelhamid peut se targuer d'avoir jouer 50 matches d'affilée dans l'élite, premier joueur à réaliser cette prouesse depuis Daniel Congré avec Toulouse (66 matches) en 2010 et 2012.

Car sur la Riviera le carton rouge infligé à Moussa Doumbia avant la demi-heure de jeu changeât la donne assurément. Les Niçois marquèrent d'ailleurs peu de temps après avant de sceller le sort du match avant la mi-temps. La messe était dite. Faut-il pour autant tout remettre en cause ? Bien évidemment la réponse est non. Reims est à la hauteur de ses ambitions qui l'amènent à viser le top 10 sans avoir à rougir de la comparaison. Dès lors, il faudra compter avec eux plusieurs semaines encore mais les Angevins ne sont pas en reste eux non plus au niveau de la réussite.

Le SCO vient de refaire surface en s'imposant aux forceps à domicile face à Strasbourg après cinq rencontres consécutives toutes compétitions confondues sans succès. C'est de bon augure d'autant plus que les Angevins ne se sont imposés qu'une seule fois à l'extérieur depuis mai dernier, mais à leur décharge il faut dire que cette saison ils se sont déplacés à Lyon, Lille ou le Paris SG, ceci expliquant cela. Il ne faut donc pas leur en tenir trop rigueur. Dernièrement donc, Angers a réussi à s'imposer et à tenir le résultat face à un RCS qui n'a pas démérité dans un match très équilibré au final. Mais, solide, le SCO a montré de la détermination voire par moments de réelles scènes d'héroïsme pour tenir un résultat acquis sur pénalty peu avant la demi-heure de jeu.

Il faut dire qu'avec 35% de possession du ballon, Angers a fait le strict minimum dans le jeu, se contentant d'être au contact du porteur du ballon à défaut d'en produire. Mais avec 20 points en 12 matches Angers affiche un total flatteur lui permettant de voir l'avenir avec un certain optimisme. Stéphane Bahoken a malheureusement rechuté de sa récente blessure aux ischio-jambiers et sera indisponibles plusieurs semaines assurément encore. Face au RCS et après 277 minutes de disette de buts, Angers a donc marqué, sur pénalty il est vrai. Il a ensuite fait face au haut pressing des Strasbourgeois en répondant par de l'impact dans les duels, exactement ce qui sera une nouvelle fois demandé en Champagne où les Angevins, beaux dauphins du PSG, et qui peuvent compter cette saison sur des postes doublés au sein d'un effectif étoffé, seraient tout heureux de résister aux avances rémoises.

Strasbourg - Nîmes

Parier2,00Plus de 2.5 buts

Strasbourg et Nimes, respectivement 18ème et 20ème de Ligue 1 avec 12 et 11 points, pourraient bien toutefois, au cours de cette 13ème journée de championnat, offrir du spectacle aux spectateurs présents en masse comme souvent à la Meinau et faire passer rapidement l'over 2.5 buts dans cette rencontre prolifique et ouverte.

Comme souvent, le RCS compte sur sa réussite à domicile pour valider rapidement son maintien parmi l'élite, car à l'extérieur les résultats ne suivent pas cette ambition. Si dans le jeu, l'embellie fut certaine à Angers malgré la courte défaite, Strasbourg n'a toujours pas marqué cette saison lors de ses six voyages ... Il n'y a d'ailleurs pris qu'un point sur les dix-huit derniers possibles laissant Thierry Laurey pantois mais pas abattu pourtant tant ses hommes ont montré de l'intention, de l'ambition et des progrès dans le jeu. Car le RCS est la première équipe de la décennie à rester muette lors de ses six premiers matches à l'extérieur dans l'élite même si ce championnat est extrêmement serré au sein duquel on peut perdre ou gagner cinq places sur une semaine.

Mais Thierry Laurey n'est pas menacé malgré la mauvaise situation de son équipe au classement. En effet, le match plein de ses joueurs n'a été terni que par deux choses : une soirée sans aucun but marqué et la faute d'Ajorque qui amenait le pénalty angevin. Pas suffisant pour remettre en cause un RCS trop peu efficace voilà tout. Ne lui en tenons donc pas rigueur outrageusement. Strasbourg proposera des choses à la Meinau où il sera porté par son traditionnel douzième homme, suffisant pour retrouver rapidement le chemin des filets dans un stade qui n'a vu aucun 0/0 en 2019 en championnat.

Mais les Crocos ont faim, eux qui n'ont pas joué la semaine dernières pour cause d'un match reporté pour conditions climatiques. Ils seront donc frais et dispo. Ainsi sur leurs douze duels disputés cette saison toutes compétitions confondues, 50% se sont terminés par plus de 2.5 buts, laissant à penser qu'on pourrait encore assister avec les hommes du Gard à un match ouvert. Fin octobre, les Nîmois cumulaient un troisième nul de suite, à Reims (0-0) celui-là après ceux d'Amiens et Lille. Dans un match somme toute moyen et surtout très fermé, Nîmes a montré qu'il était encore en reconstruction après avoir perdu l'an passé tout son milieu de terrain, Bobichon, Savanier et Ferri mais aussi presque tous ses attaquants comme Bouanga, Thioub, Alioui et Bozok, c'est dire que pour tout remettre en place il faut bien plus qu'un tiers de saison.

Dans ce match si ce n'est capital tout au moins important pour les deux équipes pour la suite des événements, les attaques devraient être très en verve et le 0-0 n'a rien à faire ce samedi soir dans un duel qu'on peut penser fertile en rebondissements et donc en buts. Overistes en place !

Liverpool - Manchester City

Parier2,00Les deux équipes marquent et l'une d'entre elles gagne

C'est donc LE duel de ce début d'exercice outre-Manche, peut-être en forme de passation des pouvoirs entre le double tenant du titre en Premier League et l'actuel leader anglais. Liverpool dispose en effet d'un matelas confortable de six points d'avance désormais sur les Citizens; une défaite de ceux-ci propulserait déjà les Reds vers un logique statut de favoris du championnat mais les Skyblues ne seront pas à Anfield pour faire de la figuration, eux qui peuvent réaliser un grand coup. Il faudra pour ce faire réussir à battre les Liverpuldiens sur leur terrain, ce que personne en 2019 n'a réussi à réaliser.

Entre ces deux grosses écuries anglaises, un seul 0/0 n'est à déplorer depuis 2010, ayant d'ailleurs eu lieu l'an passé à pareille époque. Hormis cette erreur de parcours, cette confrontation reste souvent ouverte et à l'avantage des attaques. Ainsi depuis février 2019, dans son antre, Liverpool a toujours inscrit au moins deux buts toutes compétitions confondues soit la bagatelle de seize rencontres consécutives, faisant honneur à sa réputation d'équipe portée vers l'avant et mettant plein les yeux à des supporters ébahis. Encore une fois ils ont été comblés mardi dernier en Ligue des Champions où les leurs ont gagné 2-1 face à Genk, tirant 27 fois au but pour 65% de possession du ballon, encaissant toutefois un but sur l'une des six frappes de leurs homologues belges.

Voilà qui peut aussi rassurer les Mancuniens, Liverpool n'est pas une équipe impénétrable. cela tombe plutôt bien puisqu'ils ont toujours marqué quant à eux au moins une fois à l'extérieur depuis avril dernier, le mois d'une défaite à Londres (1-0) face aux Spurs au cours de laquelle ils avaient en début de rencontre loupé un pénalty. Voilà qui est de bon augure à l'entame de ce duel attendu par une bonne partie de la planète football et qui devrait assurément céder la place à ses attaquants à même de se mettre en verve dans le nord-ouest du pays. Tout est ainsi réuni pour qu'une équipe gagne The Game et que les deux "Teams" marquent en cette fin d'après-midi dominicale où toute l'Angleterre tremblera, filets inclus. What a goal !

Marseille - Lyon

Parier2,50Lyon gagne

Pour conclure cette 13ème journée et partir ainsi sur une nouvelle trêve internationale de quinze jours, c'est un duel toujours très attendu dans le monde du football qui va opposer Marseille et Lyon au sein d'un Olympico toujours passionnant, passionné et surtout très ouvert. Sur les dernières semaines de compétition, les Gones peuvent venir à bout des Phocéens s'ils ne se ressentent pas trop des efforts consentis mardi dernier en Ligue des Champions.

Car ils l'ont faits ! Enfin ! Après des années de disette de victoires à domicile avec six nuls et une défaite dans cette compétition, les hommes de Rudi Garcia ont mis fin à la malédiction européenne. Ils ont battu logiquement Benfica, ont cumulé un troisième succès de suite et ont pris une belle option sur les huitièmes de finale de Champion's League qu'ils pourront atteindre en cas de succès au Zenit le 27 novembre prochain lors de leur prochaine sortie dans ce groupe. Après deux mois d'enfer, voilà qui a de quoi rassurer, staff, joueurs et surtout supporters, qui attendent de conclure de la meilleure façon qui soit une semaine capitale pour le groupe lyonnais.

Si cet OL ne fait pas encore tout bien, il progresse et Rudi Garcia n'est pas étranger à cet état de fait. Avec deux buts en première période sur deux tirs cadrés, Lyon a retrouvé une belle efficacité, ce qui psychologiquement est toujours bon à prendre pour les attaquants. Si par la suite ils n'ont pas toujours été fluides et/ou enchanteurs, les Rhodaniens ont toujours eu le mérite de croire en leur bonne étoile et ont pu notamment s'accrocher à Aouar et Depay pour enflammer la défense portugaise.

Sans le Néerlandais en seconde période sorti pour une alerte musculaire, les données ont changé et les Lyonnais étaient bel et bien privés d'un leader de l'attaque et ne savaient plus quoi faire quand il fallait porter le ballon vers l'avant. En baissant leur niveau technique et leur intensité, ils laissaient logiquement les Benfiquistes y croire d'autant plus que ceux-ci revenaient à la marque. Mais le Burkinabaé Traoré mettait fin à tout optimisme des supporters portugais présents en nombre en finalisant le travail lyonnais. Logique.

Après trois succès et sa meilleure série de sa saison, l'OL est donc dans le vrai et s'attaque à un dernier morceau de ce quatuor de matches. Si l'équipe est toujours aussi jeune avec mardi par exemple sept titulaires sur la pelouse de moins de 24 ans, Lyon a retrouvé un équilibre, un standing et une réussite avec une même équipe alignée trois fois de suite. Elle aura besoin de Memphis Depay dimanche pour poursuivre cette série; car avec huit buts en sept matches, sélection des Pays-Bas comprise, l'attaquant hollandais qui compte 50 buts avec Lyon, devient un pion fort et essentiel de l'échiquier lyonnais; mais le Néerlandais restera donc bel et bien indisponible ce dimanche, la déchirure étant réelle et vraiment pas consolidable rapidement ...

Il faudra composer avec mais les Phocéens peuvent aider les Lyonnais à s'imposer. Si l'OM s'est relancé face à Lille (2-1) au Vélodrome, la victoire est un arbre qui cache une forêt de déceptions, tant le niveau de jeu d'ensemble de l'OM n'a rien d'affriolant. Sans la manière mais avec conviction, les Phocéens ont pris trois points importants néanmoins au cours d'une semaine difficile. Revenu à un 4-3-3 plus traditionnel, il a gagné son match en marquant deux buts avec un seul tir cadré, c'est dire s'il a eu des difficultés à se montrer dangereux offensivement parlant ... Ainsi les Marseillais vont mieux avant d'offrir un accueil digne de ce nom à Rudi Garcia très vite de retour dans la cité Phocéenne. Toutefois celui-ci pourrait être bien plus enjoué que lors de son départ du Vélodrome en son temps ne le fût. Revanche dans l'air plausible.