Pronostic Gratuit - Uruguay - Equateur (Football)

ParionsSport

ParionsSport

ParionsSport

ParionsSport

Retour aux Pronostics

FootballCopa America Brésil 2019 - Phase de Groupes17/06 à 00h00

BeIN Sport 1
UruguayUruguay
4 - 0
EquateurEquateur

Notre Pronostic

Uruguay gagne sans encaisser de but

Mise9
Résultat4-0
Gain19,8

Analyse par Horace

Pour les débuts attendus de l'Uruguay au sein la Copa America 2019, c'est l'Équateur qui sera proposé en hors d'oeuvre aux partenaires d'Edison Cavani à même ainsi d'entrer du bon pied dans cette compétition sud-américaine relevée.

Car il semble que ce soit là bel et bien pour l'attaquant vedette du Paris SG mais aussi pour celui de Barcelone Luis Suarez une ultime occasion de se mettre en avant avec le maillot de la Céleste. A 32 ans révolus, leur carrière est derrière eux et cette ultime chance qui leur est donnée de briller ne devra pas être manquée de leur part. Ainsi, en forme physique incontestable, Cavani arrive au Brésil avec tout le mordant qu'on lui connait, tout comme son homologue d'ailleurs ! C'est ainsi que le duo uruguayen cumule la bagatelle de 48 buts et 22 passes décisives cette saison dans leurs clubs respectifs et toutes compétitions confondues.Oscar Tabarez a donc de quoi être optimiste pour sa ligne d'attaque et de son équipe en général, très bien positionnée qu'elle est dans un 4-4-2 classique mais très bien maîtrisé.

Cependant, la rude et solide défense uruguayenne sera un autre point fort. Avec des joueurs de la trempe de Diego Godin, des Gimenez, Caceres ou Laxalt, l'arrière-garde de la Céleste a de quoi sagement patienter en contrôlant les salves adverses. Finalement la bât ne blesse dès lors que dans l'entre-jeu afin d'offrir de réelles belles opportunités aux deux attaquants. L'enjeu est donc de taille pour offrir un seizième succès à l'Uruguay et il se jouera essentiellement au milieu du terrain. Si la bataille est gagnée de ce côté par la Céleste, la guerre pourrait l'être tout autant.

La liste des 23 Uruguayens : Gardiens : Fernando Muslera (Galatasaray, TUR), Martin Silva (Club Libertad, URU), Martin Campana (Independiente, ARG), Défenseurs : Diego Godin (Atletico Madrid, ESP), José Maria Gimenez (Atletico Madrid, ESP), Sebastian Coates (Sporting, POR), Martin Caceres (Juventus, ITA) Giovanni Gonzalez (Penarol, URU) Diego Laxalt (AC Milan, ITA), Milieux de terrain : Marcelo Saracchi (RB Leipzig, ALL), Lucas Torreira (Arsenal, ANG), Matias Vecino (Inter, ITA), Rodrigo Bentancur (Juventus, ITA), Nahitan Nandez (Boca Juniors, ARG), Nicolas Lodeiro (Seattle Sounders, USA), Georgian De Arrascaeta (Flamengo, BRE), Gaston Pereiro (PSV Eindhoven, PBS), Attaquants : Edinson Cavani (PSSG, FRA), Cristhian Stuani (Girona, ESP), Maximiliano Gomez (Celta Vigo, ESP), Jonathan Rodriguez (Cruz Azul, MEX), Luis Suarez (FC Barcelone, ESP)

Mais quid de l'Équateur ? Hernan Dario Gomez n'a pas la tâche aisée avec sa Tri; peu collectif, son groupe a perdu de sa superbe en témoignent les évictions de Martinez,Angulo, Paredes, Bolanos et autre Noboa au profit d'une formation moins joueuse et tout naturellement plus axée sur la jeunesse et la défense. Il ne faut donc pas s'attendre avec cette formation équatorienne à un football champagne et même si Antonio Valencia (33 ans) et ses 94 capes nationales sont incontournables, le manque de temps de jeu cette saison du Mancunien lui sera fortement préjudiciable à ce niveau de la compétition.

La liste des 23 Équatoriens : Gardiens : Alexander Domínguez (Vélez Sarfield), Maximo Banguera (Barcelona SC), Pedro Ortiz (Delfín SC), Défenseurs : Pedro Pablo Velasco (Barcelona SC), José Quintero (Liga de Quito), Robert Arboleda (Sao Paulo), Xavier Arreaga (Seattle Sounders FC), Gabriel Achilier (Morelia), Arturo Mina (Yeni Malatyaspor), Beder Caicedo (Barcelona SC), Leonel Ramírez (FC Krasnodar), Milieux : Antonio Valencia (Manchester United), Carlos Gruezo (FC Dallas), Jefferson Intriago (Liga de Quito), Jefferson Orejuela (Liga de Quito), Jhegson Mendez (Orlando City), Renato Ibarra (América), Romario Ibarra (Minnesota United), Ayrton Preciado (Santos Laguna), Andrés Chicaiza (Liga de Quito), Attaquants : Enner Valencia (Tigres), Carlos Garces (Delfín SC), Angel Mena (Leon)

Difficile dès lors de voir résister la Tri aux assauts répétés de l'expérimentée Uruguay, celle-là même qui a préparé avec application cette Copa America 2019, aguerrie en diable, bien composée cette année, intrinsèquement douée et bien meilleure dans de nombreux compartiments du jeu. Face à une nation qui cherche bien plus à préparer son avenir plutôt qu'à être compétitive sur son présent, avec en point de mire la Coupe du Monde au Qatar en 2022, la Céleste a une belle carte à jouer afin de nous faire rêver dans un beau ciel brésilien étoilé. Stars !

Les dernières confrontations Uruguay - Equateur

C.Monde11/11/16Uruguay2-1 (2-1)EquateurGO
C.Monde12/11/15Equateur2-1 (1-0)UruguayPO
C.Monde11/10/13Equateur1-0 (1-0)UruguayPU
C.Monde11/09/12Uruguay1-1 (0-1)EquateurNU
Copa A10/07/04Uruguay2-1 (0-0)EquateurGO
World 07/11/01Equateur1-1 (0-1)UruguayNU

Les meilleures cotes

Les derniers pronos - Horace

Voir l'historique

PMU

PMU

PMU

PMU