Pronostics Jeu de l'Entraîneur Winamax

Jeu de l'entraineur

Jeu de l'entraineur

Jeu de l'entraineur

Jeu de l'entraineur

Ligue 1 - 03/03/2018 à 20h00

28e journée de Ligue 1 - Samedi 3 mars 2018

Pronostic Jeu de l'entraineur

Liste des matches

Amiens(0-2)Rennes
Angers(3-0)Guingamp
Metz(1-1)Toulouse
St-Etienne(2-2)Dijon

Avec une formation stéphanoise métamorphosée psychologiquement et visiblement sur le terrain, on axera principalement les choix sur la rencontre à priori déséquilibrée opposant des Verts colorés dans le Chaudron à Dijon, la pire équipe à l’extérieur en Ligue 1 avec six points pris uniquement pour trente-cinq buts encaissés tout de même.

C’est ainsi que les Stéphanois pourront compter sur le dernier rempart du temple vert, l’indéboulonnable Stéphane Ruffier pour conserver leur but vierge. Une nouvelle fois excellent à Angers, le portier rhônalpin a fait l’étalage de toute sa classe retrouvant son meilleur niveau qui était le sien il y a quelques mois encore. Après une période courant de décembre à janvier plutôt complexe, le revoilà gonflé à bloc comme toute son équipe après un mercato hivernal réussi, avec une arrière-garde renforcée par les arrivées de Matthieu Debuchy et Neven Subotic notamment.

Déterminant d’entrée de jeu face à l’attaquant Toko-Ekambi, il brillait en sortant une frappe de Traoré sur corner en seconde période, avant d’éc½urer définitivement les Angevins sur une parade spectaculaire en fin de rencontre. Il n’a rien pu faire dans le derby suivant face à Lyon sur l’enchainement soudain dans la surface de réparation sur le but de Mariano. Mais il se montrait décisif au pied devant Ndombelé en première période avant de confirmer sa grande forme du moment avec un arrêt de haut vol main opposée sur un tir vicieux de Depay.

Solide lui aussi, son coéquipier, le fantasque Yann M’vila doit encore progresser certes, lui qui est amené à orchestrer le jeu dès la première relance. Toutefois, l’ex-milieu international français, petit phénomène de précocité, récupère énormément de ballons et n’a de cesse de guider ses partenaires de jeu dans leurs replacements.

A seulement 27 ans, il compte bien relancer sa carrière chez les Verts après un exil forcé en Russie au Rubin Kazan, avec en point de mire, pourquoi pas, un retour chez les Bleus en fin de saison, même s’il y songe sans trop y croire, tant le milieu de terrain de l’ASSE est conscient de ne pas toujours avoir été à la hauteur. Avec l’expérience et la maturité, on peut pourtant compter sur lui pour être un équipier modèle désormais.

Avec un autre joueur expérimenté, Julien Ielsh (35 ans et un salaire de 2 800 euros par mois soit 1000 fois moins que Neymar mais avec un système de primes liées à la performance attrayant), c’est le promu picard qui compte bien acquérir lui aussi assez d’expérience pour se maintenir parmi l’élite le plus rapidement possible. Cela passe indubitablement par des performances solides à la Licorne. Après avoir battu Nantes et Guingamp en 2018, les Amiénois vont tenter de mettre encore le cap à l’ouest en s’octroyant trois points face à Rennes.

Devant une belle assistance de 12 000 supporters prévue, une ambiance pour ainsi dire unique cette saison, le pilier de la montée de Ligue 1, formé à Sochaux, et qui a laissé pousser sa barbe peut-être pour avoir plus d’influx et d’influence sur ses coéquipiers, n’a navigué au final que dans cinq clubs au cours de sa carrière, voguant entre la Suisse, le National et la Ligue 2. Il découvre ainsi cette saison la Ligue 1 et s’en sort finalement plutôt bien. Doté d’un bel état d’esprit et d’une abnégation sans aucune faille, il fût encore efficace de sobriété à Nantes lors de la dernière victoire des siens et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Dernière recrue du SCO lors du mercato hivernal, Jeff Reine-Adélaïde (20 ans), arrive par l’intermédiaire d’un prêt d’Arsenal. Après trois années passées outre-Manche à côtoyer les meilleurs sans avoir sa chance, il compte bien avoir le plus de temps de jeu possible afin de s’affirmer, lui qui compte bien faire jouer sa polyvalence jusque la fin de l’année. De plus en plus mature, il pourrait bien profiter d’équipiers avec un moral regonflé à bloc suite à la victoire à Lille afin de continuer à grandir dans un championnat de Ligue 1 difficile mais qui doit lui permettre de franchir un cap, surtout face à une équipe de Guingamp, peu réputée pour faire le jeu dès qu’elle se déplace (douze buts inscrits à l’extérieur).

Enfin, Paul-Georges Ntep face à une défense Dijonnaise aux abois quand elle évolue sur les pelouses adverses, a les moyens de se mettre assurément en évidence. Jean-Louis Gasset dispose en effet d’un groupe au complet pour la réception du onzième samedi soir, une réception qui, si elle s’avérait victorieuse, permettrait aux Verts de basculer dans la première partie du classement, toujours intéressant. Utile en soutien de Beric, l’ex attaquant de Wolfsburg a eu l’assurance du technicien stéphanois d’un temps de jeu conséquent tout au long de la seconde partie de saison. A lui de prouver, bon an mal an, que la confiance qu’on lui accordera ne sera assurément pas usurpée.

Jeu de l'entraineur

Jeu de l'entraineur

Jeu de l'entraineur

Jeu de l'entraineur