Bonus 100 € PMU
Bonus Unibet
Bonus Bwin
ParionsSport

Le dernier carré est composé de la France, la Belgique, l'Angleterre et la Croatie.

Qui sera présent dimanche à 17 heures lors de la grande finale ?

Qui sera présent dimanche à 17 heures lors de la grande finale ?

Alors qu'elles étaient 32 nations à postuler afin d'être en lice lors de la dernière semaine, seule la France a réussi à justifier sa position de favorite en insérant le fameux dernier carré de la compétition, trois outsiders sont également en place pour le titre suprême. La Belgique, la Croatie et l'Angleterre essayeront de surprendre, dans tous les cas de figure, la finale sera inédite; c'est aussi la première fois depuis les débuts de la Coupe du Monde que l'Allemagne, le Brésil ou l'Argentine n'atteignent pas ce stade de la compétition. Une Coupe du Monde d'ores et déjà historique ... et 100% européenne, un vieux continent aux allures d'adolescent.

France - Belgique

Parier4,60France gagne et les deux équipes marquent

Nous y voilà bel et bien cette fois, lors de ces derniers jours en Russie, le dernier carré est connu et pour débuter cette semaine une première demi-finale entre voisins sera à apprécier. Elle opposera en effet les Bleus de Didier Deschamps aux Diables Rouges de Roberto Martinez. Si la partie risque d'être ouverte et prolifique en buts, la défense tricolore devrait être en mesure de prendre le dessus sur celle d'outre-Quiévrain, laissant le champs libre à l'attaque hexagonale.

Face à l'Uruguay alors que d'aucuns pensaient les Bleus insuffisamment prêts aux duels et contacts rudes qu'impliquaient ce quart de finale, ils ont réussi à étonner en rivalisant largement dans ce domaine avec leurs adversaires du jour. Pour la sixième fois de leur histoire footballistique, les Bleus sont donc en demi-finale de la Coupe du Monde. Quatre ans après avoir été éliminée à ce stade de la compétition du plus petit des avantages par le futur champion, la France a réussi son pari, celle d'atteindre son objectif d'être dans le dernier carré avec l'une des équipes les mieux composée individuellement parlant. On a d'ailleurs pu le constater une nouvelle fois face aux Uruguayens avec un collectif quasi sans aucune faille.

Si bien sûr le match fût tactique avant d'être technique et qu'il ne laissera pas dans le jeu une trace indélébile et inoubliable pour les amateurs de ballon rond, le résultat reflète la facilité déconcertante avec laquelle parfois au cours du match les Bleus ont réussi à tenir la partie comme bon leur semblait. Il est vrai que l'absence d'Edison Cavani laissait un grand blanc dans le jeu des Bleus ciels mais le 4/4/2 mis en place a porté ses fruits et dans un match intense sans grandes occasions, il a parfaitement fonctionné. Il faut dire qu'avec N'Golo Kanté, les Bleus sont bien armés. Titulaires de 40 ballons récupérés et de 17 interceptions, il est le meilleur dans ce domaine de la compétition, ce n'est pas pour rien si l'entre-jeu des Bleus est si difficile à percer.

Si en plus le capitaine des Bleus et gardien emblématique de la sélection française (102ème sélection) est en grande forme et continue de monter en puissance ... Il a réalise son arrêt si ce n'est l'arrêt de la coupe du Monde en détournant en fin de première mi-temps une tête pourtant forte et bien placée de Caceres. Il n'en fallait pas plus pour voir là le tournant du match. Matures dans le jeu et la conservation du ballon, les Bleus seront difficiles à aller chercher désormais. Sur le terreau fertilisé par Didier Deschamps, les jeunes pousses françaises apprennent de l'expérience de leurs coéquipiers et grandissent vitesse grand V. Quatre français étaient sous la menace d'une suspension mais personne n'a été averti, c'est donc la composition type qui sera utilisée par le sélectionneur. Sérénité.

A l'inverse, les Diables Rouges devront se passer d'un défense moteur le Parisien Thomas Meunier qui a écopé de son deuxième carton jaune face au Brésil, le privant de ce derby. Mais les Belges ont été exemplaires face au Brésil notamment offensivement, pouvant également compter sur un Courtois décisif avec pas moins de neuf arrêts sur sa ligne. Invaincu depuis 24 matches désormais (19 victoires et 5 nuls), le Plat Pays compte sur des contres meurtriers pour assouvir sa passion de buts avec un Lukaku énorme de présence et un Hazard monstrueux d'efficacité et de technique. Mais il y aura une faille temporelle mardi à atteindre, celle du 3/4/2/1 où les espaces seront assurément nombreux dans le dos des pistons latéraux mis en place si cette tactique belge est reconduite. Pas si simple toutefois de jouer en 3/4/3 avec l'absence de Meunier ... Il y a donc de fortes chances que la Belgique joue à quatre derrière, une situation qui ne déplaira toutefois non plus pas aux attaquants des Bleus à même de faire chavirer plusieurs fois un adversaire dont le meilleur buteur de l'histoire des Bleus, Thierry Henry (51 buts), est entraîneur-adjoint. Crève-coeur.

Il semble donc logique d'attendre un match ouvert où si l'importance des gardiens sera cruciale, l'attaque des Bleus, réaliste et en verve, devrait parvenir à concrétiser moult actions procurées, là où la défense emmenée par la charnière Varane/Umtiti parviendra mieux à canaliser la fougue et la force du duo Lukaku/Hazard. Fertilité absolue avec des Bleus d'envergure mondiale.

Les compositions probables :

France : Lloris, Hernandez, Umtiti, Varane, Pavard, Pogba, Kanté, Griemann, Mbappé, Matuidi, Giroud

Belgique : Courtois, Alderweireld, Kompany, Vertonghen, Chadli, Fellaini, Witsel, Carrasco, Lukaka, de Bruyne, Hazard
Absent : Meunier (suspendu)

Croatie -Angleterre

Parier6,50Croatie gagne et les deux équipes marquent

Lors de cette seconde demi-finale à Moscou, la Croatie sera opposée à l'Angleterre dans un match également à priori ouvert où la technique croate peut prendre le pas sur leur fatigue et sur l'attaque redoutable mais parfois amorphe des Three Lions.

Voilà donc les hommes du drapeau à damier rouge et blanc au sein d'un dernier carré dont ils rêvaient, vingt ans après celui atteint en France. La route fût longue et surtout émaillée de deux prolongations consécutives. La dernière en date face au pays organisateur révèle une force mentale élevée à défaut d'une domination outrageuse. Pour aller loin dans cette compétition, s'il faut du talent, il faut aussi cette part de chance, du caractère et de la réussite. Ainsi, le petit pays des Balkans a encore été mené comme en huitième de finale avant de venir l'emporter lors de l'ultime séance des tirs au but. Les Vatreni pourtant favoris n'ont pas montré ce qu'on pouvait attendre d'un favori de leur trempe, à savoir une nette supériorité dans la vie du ballon, pire, parfois ils refusaient de construire le jeu.

Abusant de longs et peu prolifiques ballons, les Croates laissaient entrevoir par moments un manque d'énergie évident. Pourtant quand Luka Modric se décidait à élever le ton, c'est la nation toute entière qui se mettait à rêver. Doté d'une classe folle balle au pied, le milieu madrilène a survolé les débats. Son équipe s'est mise au diapason et elle réussit à pousser et faire le siège du but russe sans parvenir à ses fins néanmoins. Avec un Subasic inspiré et retrouvé, les Croates arrivent en confiance mais éprouvés. Ils ont les moyens de passer outre cette fatigue assurément tant leur possession de balle peut se révéler dangereuse à chaque instant. Si physiquement on peut croire que le duel sera difficile, les Croates pourront compter sur tout leur effectif alors que huit joueurs étaient sous le menace d'une suspension avant le quart de finale contre la Russie.

Et il faudra une belle Croatie pour faire mieux que 1998 car les Three Lions, pourtant encore raillés par leurs supporters il n'y a même pas deux semaines de cela, ont retrouvé certaines vertus. En atteignant le dernier carré, une première depuis 1990, les Anglais ont mis fin à une disette depuis le fiasco de l'Euro 2016, à un scandale grotesque lors de la démission de son sélectionneur peu de temps après et des matches ternes et sans vie. Mais ça c'était avant la Suède. Fort de coups de pieds arrêté adroitement utilisés (l'Angleterre a marqué 8 de ses 11 buts de la sorte, une première depuis le Portugal en 1966), les zéros Anglais sont passés à une statut de Héros tout court outre-Manche.

S'il est vrai que les Saxons progressent et apprennent vite au contact de Southgate, Harry Kane, meilleur buteur de la compétition, fût transparent face à la Suède et pourrait encore manquer face à des Croates qui ne louperont pas quant à eux cette fois l'occasion de montrer et d'assumer leur statut de bon outsider de la compétition avant le début des hostilités. Retour au source avec une autre demi-finale prolifique mais l'avantage à l'expérience croate.

Les compositions probables :

Croatie : Subasic, Strinic, Vida, Lovren, Vrsalijko, Brozovic, Rakitic, Perisic, Modric, Rebic, Mandzukic
Absent : Vrsalijko (incertain)

Angleterre : Pickford, Walker, Stones, Maguire, Trippier, Alli, Henderson, Lingard, Young, Kane, Sterling
Absents : Henderson et Vardy (incertains)